Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Missionnaires Clarétains France | 16 June 2019

Scroll to top

Top

No Comments

L’évangile au quotidien 04 mars 2013

L’évangile au quotidien 04 mars 2013

| On 03, Mar 2013

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 4,24-30. 
Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclarait :  » Amen, je vous le dis, aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays.
En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ;
pourtant Élie n’a été envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon.
Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. »
A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.
Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

Ce n’est pas parce qu’on a fréquenté une personne qu’on la connaît totalement ou mieux que ceux qui la rencontrent pour la première fois ou occasionnellement.  Ce n’est pas parce qu’on a des liens avec une personne, de citoyenneté, de discipulat, de service, d’amitié, que l’on a des droits sur elle. C’était l’erreur des habitants de Nazareth. C’était aussi celui de Jacques et Jean défendant à quelqu’un de se réclamer de Jésus dans l’expulsion de démons parce qu’il n’était pas du groupe de disciples. Ce peut être notre cas. La leçon de Jésus à ses concitoyens est valable pour tous. Il y avait de veuves en Israël au temps d’Élie… Il y avait de lépreux en Israël au temps d’Élysée… Réduire quelqu’un à la connaissance que nous avons de lui, signifie que nous ne le connaissons pas encore comme il est. Nous croire des droits sur lui parce qu’il nous accordé son amitié, c’est nous rendre incapables de recevoir tout ce qu’il peut nous donner, incapables même de le recevoir lui-même. Ne soyons pas la mesure de la connaissance ni de l’amour du Christ et nous serons rendus capables d’entrer dans le mystère de sa révélation et de son amour, parce que nous le permettrons de se manifester et d’aimer en nous.

Submit a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.