Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Missionnaires Clarétains France | 23 September 2017

Scroll to top

Top

No Comments

12 Dimanche Temps Ordinaire

12 Dimanche Temps Ordinaire
CMF France

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,26-33.
En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Ne craignez pas les hommes ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu.
Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits.
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.
Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille.
Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux.
Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »

“Ne craignez pas !”… Une phrase souvent répétée. Mais suffit-il de la redire pour qu’elle fasse de l’effet ? C’est vrai que rien n’est plus paralysant que la peur : élan, enthousiasme, tout est bloqué. Nous sommes parfois découragés devant la difficulté quotidienne de témoigner de notre foi dans un monde qui semble être sourd et aveugle à nos mots et nos actions. Les difficultés économiques, le chômage, les conflits meurtriers, le terrorisme et les désastres écologiques nous font craindre pour l’avenir de l’humanité. … En fait, je crois bien que la peur empêche d’être soi-même.

Dans les versets qui précèdent l’extrait de l’évangile de Matthieu, Jésus avait envoyé ses apôtres en mission en les prévenant que la tâche n’est pas de tout repos. Leur message ne sera pas toujours et partout bien accueilli, car il dérange. Il avait même dit qu’il les envoyait comme des agneaux au milieu des loups tout en leur recommandant d’être prudents et doux.  Il leur prédisait qu’ils seraient trahis par leurs proches, persécutés, jetés en prison, qu’ils seraient rejetés. Malgré tout cela, il leur dit : ne craignez pas !  Personne n’a à craindre de proclamer l’Évangile puisque la vérité finit toujours par triompher. Si nous témoignons de la vérité de l’Évangile, alors l’Esprit de Dieu sera en nous pour inspirer nos paroles. Vouloir que Dieu nous protège de tout danger est la tentation de la toute-puissance. Penser que Dieu nous donnera de triompher, c’est nier que la victoire de Jésus passera par la mort sur la croix. C’est difficile à comprendre et à vivre au quotidien de nos actions, il est donc tentant d’imposer des solutions et de vaincre plutôt que de chercher à convaincre.  Cela est faire violence à l’autre. Il ne s’agit pas de vouloir à tout prix convaincre ou d’imposer la foi à quiconque. Respecter l’autre, même s’il peut avoir tort, est plus important que de vouloir défendre sa propre vérité à n’importe quel prix. Ce qui doit toujours guider la conduite chrétienne, c’est l’amour malgré les craintes de la moquerie, les vexations et l’indifférence. En effet, nous disposons tous d’un soutien de Dieu. Le soutien du Père qui nous tient à jamais dans sa main ; celui du Fils Jésus qui demeure avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde ; et celui de l’Esprit qui nous habite, nous éclaire et nous défend.

Faisons confiance à Dieu, comme Jérémie qui était dénoncé par son entourage, mais protégé par Dieu. Jérémie est un prophète qui lance des avertissements que personne ne veut entendre. Il est découragé au point qu’il se maudit lui-même, mais sa foi en Dieu l’emporte sur ses doutes et sa peur.  Il prie et il a confiance en Dieu. Il tient bon. Jérémie nous indique que nous pouvons, que même nous devons, nous confier à Dieu au milieu des difficultés. C’est ainsi que nous pouvons vaincre la peur de l’échec. Ne craignons pas, la grâce de Dieu est plus abondante, plus puissante que le mal écrit Paul aux Romains. L’humanité est sur le chemin du Royaume de Dieu même si apparemment rien ne se passe, rien n’est visible, rien n’est neuf. Et pourtant, tout est en marche, tout est nouveau, tout est joué une bonne fois pour toutes. Jésus nous le dit : ce qui est caché va éclater au grand jour. Et ce qui est caché, c’est que le Royaume de Dieu est déjà là. Nous sommes sauvés, nous sommes enfants de Dieu.

Nous devons voir les risques comme des étapes à franchir. Ils impliquent des actions absolument nécessaires si nous voulons enfin nous positionner dans la famille, dans la société, dans le monde. Nous devons renoncer, abandonner nos sécurités matérielles pour vivre un amour intense. Parfois, pour faire avancer nos projets, nous devons prendre le risque de déplaire.  Nous devons cesser de nous poser parfois en victime, pour se sentir à nouveau pleinement responsables de nos vies. La peur paralyse beaucoup, mais Jésus veut transformer cette peur en audace. Il nous redit à chacun comme il disait aux apôtres: « C’est moi, n’ayez pas peur ».

Submit a Comment