Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Missionnaires Clarétains France | 17 January 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Epiphanie

Epiphanie
CMF France

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 2,1-12.
Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem
et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.
Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ.
Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
‘Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël.’ »
Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;
puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

L’Épiphanie est la manifestation de Jésus au monde. La nuit de noël, Jésus s’est manifesté aux bergers. Aujourd’hui il se fait connaître aux mages qui viennent de l’autre bout du monde. Il y a Jésus qui se manifeste, qui se donne à rencontrer. Et il y a les personnes qui sont chargées de manifester Jésus, c’est à dire de le montrer. Croire que les autres nous manifestent Jésus. Les autres, y compris les personnes qui ne partagent pas la même foi que nous. Dans l’Évangile d’aujourd’hui, des gens se bougent pour voir Jésus. Croire que Jésus se manifeste à travers tous ceux qui se bougent pour la rencontre, même s’ils ne le savent pas eux-mêmes

Pourtant, au-delà du folklore, de la galette, cette figure des rois-mages n’est peut-être pas si lointaine de nous. Ces Mages sont avant tout des chercheurs de sens, des veilleurs attentifs à ce qui survient dans leur vie et dans celle du monde. Des hommes qui se sont mis en route, et qui sont passés par des tours et des détours avant d’arriver là où Dieu les attendait. Car l’étoile ne leur a pas indiqué ce qui allait leur arriver, mais bien ce qui était déjà arrivé.

Un catholique, en début d’année fait comme les mages. C’est un programme pour cette année, un programme en quatre temps : lève-toi, suis l’étoile, agenouille-toi et donne tout.

Un catholique comme les mages, il se lève, il quitte son confort et il trace sa route. Cette année ne te laisse pas endormir par le ron-ron de la vie quotidienne, par la torpeur des habitudes, ne te laisse pas entrainer vers le bas, vers la paresse et la mollesse, quitte le confort et le conformisme de la vie et lève toi, désire la sainteté !

Un catholique comme les mages, il se lève et Il suit l’étoile, « Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui ». Suis l’étoile, l’étoile qui nous mène à Bethléem, à la crèche, au Christ.  Elles sont nombreuse les voix qui te disent où tu dois aller, ce que tu dois faire et ne pas faire, le chemin que tu dois prendre. Elles sont nombreuses les voix qui te détournent du Christ ; ne leur prêtent pas attention, fixe ton regard sur l’étoile et avance sans rien lâcher, sans te décourager, sans faiblir, suis l’étoile. Cette étoile elle ne brille pas que pour toi, cette étoile elle brille pour tous les hommes (regarde les mages ils n’avaient jamais entendu parler du christ et pourtant ils étaient attirés, irrésistiblement attirés, il y avait quelque chose au fond d’eux qui leur disait de se lever et de partir), tous ont en eux la même soif, le même désir: désir de vérité, désir de beauté, désir de fraternité, désir de justice.  Montre aux autres l’étoile, par ta vie belle et simple, par ta vie différente et sainte, entraine les à ta suite, ne les laisse pas abandonner, ne les laisse pas renoncer à leurs plus belles aspirations ; accompagne les jusqu’à l’enfant de la crèche.

Un catholique comme les mages,  Il s’agenouille. « En entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui ». Agenouille-toi !  Agenouille-toi et adores celui qui t’a sauvé, celui qui t’a libéré, tu es un homme libéré, un homme qui ne s’agenouille devant aucune idole, devant aucun puissant, devant aucune richesse, un homme qui ne s’agenouille que devant Dieu : à genoux devant Dieu et debout devant les hommes.

Un catholique comme les mages, Il offre, il donne tout ce qu’il a de plus précieux « Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe » ce que tu as de plus précieux, ce que tu ne peux pas laisser, lâche-le. Lâche-le parce que si tu ne peux pas le lâcher c’est que tu en es prisonnier, et si tu en es prisonnier comment vivre libre ? Tu aurais fait tout ce chemin, tu serais parti, tu aurais quitté ton confort, tu aurais suivi l’étoile tu aurais trouvé le Christ, tu te serais agenouillé, mais tu n’aurais pas offert ton cœur, ton cœur encombré ou ton cœur pécheur peu importe, offre le. Offre le pour qu’à son tour le Christ te comble de ses biens, pour que tu repartes de la crèche riche et heureux, libre et simplifié, clair et lumineux.

Frères et sœurs, dans ce mystère de l’Epiphanie, Dieu a voulu lier notre histoire à la sienne. Cette année il y a ce qui est prévu, attendu, redouté. Et ce qui arrivera. En tout, dans ce quotidien où se tissent nos fidélités, faisons confiance à celui qui est venu jusqu’à nous. Restons-là, devant lui, avec lui. Et retournons à nos vies par un autre chemin, celui de l’Evangile.

Next Story

This is the most recent story.

Submit a Comment