Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Missionnaires Clarétains France | 16 January 2019

Scroll to top

Top

No Comments

33 Dimanche Temps Ordinaire

33 Dimanche Temps Ordinaire
CMF France

ÉVANGILE

« Il rassemblera les élus des quatre coins du monde » (Mc 13, 24-32)

Alléluia. Alléluia. 
Restez éveillés et priez en tout temps :
ainsi vous pourrez vous tenir debout devant le Fils de l’homme.
Alléluia. (cf. Lc 21, 36)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus parlait à ses disciples de sa venue :
    « En ces jours-là,
après une grande détresse,
le soleil s’obscurcira
et la lune ne donnera plus sa clarté ;
    les étoiles tomberont du ciel,
et les puissances célestes seront ébranlées.
    Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées
avec grande puissance et avec gloire.
    Il enverra les anges
pour rassembler les élus des quatre coins du monde,
depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel.

    Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier :
dès que ses branches deviennent tendres
et que sortent les feuilles,
vous savez que l’été est proche.
    De même, vous aussi,
lorsque vous verrez arriver cela,
sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte.
    Amen, je vous le dis :
cette génération ne passera pas
avant que tout cela n’arrive.
    Le ciel et la terre passeront,
mes paroles ne passeront pas.
    Quant à ce jour et à cette heure-là,
nul ne les connaît,
pas même les anges dans le ciel,
pas même le Fils,
mais seulement le Père. »

Nous sommes au terme de l’année liturgique, la liturgie parle de la fin des temps et du jugement dernier. L’humain a toujours été angoissé, il s’est toujours questionné, il a toujours interrogé l’univers pour savoir quel allait être son avenir, comment les choses allaient finir. Cette question sur la fin des temps est toujours d’actualité. La fin des temps est annoncée par le calendrier maya, Chaque génération a connu des catastrophes d’origine humaine ou naturelle. Chaque fois des chrétiens lisant les textes à la lettre pouvaient y voir le commencement de la fin. Ne laissons pas ces grandes frayeurs nous perturber. Nous ne devons pas cependant nous détourner de ces textes parce qu’ils correspondent à une époque révolue ou à un univers religieux qui est éloigné du nôtre. Dans les textes d’aujourd’hui il y a un message de tous les temps ; il s’adresse à nous non pour susciter la peur, mais plutôt comme un message d’espoir. 
 
Et puis comprenons bien que Jésus refuse de ne voir que la peurà travers ces signes apocalyptiques. Cette fin du monde n’est pour lui que l’annonce d’un printemps. Avec l’imagerie de l’époque Jésus évoque une transformation radicale. Il a fallu que les bourgeons éclatent pour libérer les feuilles minuscules du figuier. Le message de Jésus n’est pas un message de catastrophe, mais un message de lumière. Aujourd’hui encore, on peut ne voir que les déchirures de l’écorce tendre, et s’enfermer dans la nostalgie du passé et ou dans la peur. N’ayons pas peur du jugement d’un Dieu qui nous aime. Si nous nous reprochons des manques de douceur et de paix, des manques de générosité et de partage ; si nous nous reprochons des manques de pardon, nous pouvons compter sur Jésus pour nous aider à nous transformer et pour nous accueillir. Nous serons rassemblés par l’Esprit Saint et, s’il veut nous rassembler, c’est qu’il nous invite. Nous ne devons pas laisser passer l’occasion de répondre à l’invitation et nous ne devons pas vivre dans une attente passive. Établissons dans notre monde des relations de justice, d’estime, de reconnaissance de l’autre.  Soyons rassembleurs.   
      
La fin du monde n’est pas pour demain et, surtout, la fin du monde n’est pas celle que nous supposons. La fin du monde, c’est simplement la ruine de notre monde si nous manquons de vigilance et si l’Évangile n’est pas vécu dans le monde. Si les humains ne peuvent pas être libres, s’ils ne peuvent pas manger à leur faim, s’ils ne peuvent pas vivre en bonne santé ou en paix, alors oui, c’est la fin du monde, pas pour demain, mais dès aujourd’hui. Soyons vigilants et sachons lire les signes de ce qui déshumanise notre monde quand nous refusons de faire confiance en Dieu et de vivre l’Évangile. Regardons bien ce qui se passe autour de nous, essayons d’en analyser les causes. Par notre action, par notre vie et notre prière, mais surtout en restant à l’écoute de l’Évangile, essayons de faire en sorte que ce soit un monde meilleur qui vienne. 
 
Demain commence aujourd’hui chaque fois que nous posons des gestes de vie, chaque fois que nous accomplissons des choix d’amour.

Submit a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.