Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Missionnaires Clarétains France | 18 March 2019

Scroll to top

Top

No Comments

7 Dimanche Temps Ordinaire C

7 Dimanche Temps Ordinaire C
CMF France

Texte de l’Évangile (Lc 6,27-38): «Je vous le dis, à vous qui m’écoutez: Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient. A celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre. A celui qui te prend ton manteau, laisse prendre aussi ta tunique. Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas à celui qui te vole. Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance pouvez-vous attendre? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance pouvez-vous attendre? Même les pécheurs en font autant. Si vous prêtez quand vous êtes sûrs qu’on vous rendra, quelle reconnaissance pouvez-vous attendre? Même les pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu’on leur rende l’équivalent.

»Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Dieu très-haut, car il est bon, lui, pour les ingrats et les méchants. Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et vous recevrez: une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans votre tablier; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous».

« Aimez vos ennemis », dit Jésus. Pour un bon juif pratiquant, l’ennemi, c’était l’étranger, le païen, l’autre qui était différent.  Le prochain c’était celui qui partageait la même foi et la même culture. Jésus vient donc bouleverser les relations humaines. Si nous regardons ce qui se passe dans notre cœur, nous découvrons combien l’agressivité nous habite et nous travaille.   Nous en voulons parfois à beaucoup de gens, lointains ou proches.  Nous leur en voulons de ne pas nous reconnaître tels que nous nous voyons, de ne pas deviner ce que nous désirons, de ne pas nous accepter tels que nous sommes. Nous leur en voulons d’être eux-mêmes et de le rester. Nous aimons ceux qui nous aiment, nous nous attachons à ceux qui nous valorisent, nous saluons ceux qui les premiers ont fait le geste de nous saluer. Notre « moi » reste au centre de tout. Si nous ignorons la gratuité, nous tournons le dos à l’amour. Notre Père est parfait dans sa manière d’aimer, parce que sa tendresse est gratuite et sans frontières. Il n’y a pas de frontières, dans le cœur de Dieu, entre les bons et des méchants. Aimer ceux qui nous aiment, tout le monde fait ça. Comme chrétiens, il faut faire plus, autrement, qu’est-ce qui nous distingue ? Qu’est-ce qu’il y a de si extraordinaire ? Ce que Jésus nous propose, c’est un amour dans toute sa gratuité, sans discrimination, sans domination, illimité. Un amour qui nous fait ressembler à Dieu.

 

Saint Paul nous dit qu’avant d’avoir des comportements dignes de notre ressemblance à Dieu, nous avons d’abord des comportements pétris d’argile. Quand le virus du paraître nous ronge, nos comportements rejoignent celui du vieil humain que nous pouvons transformer en créature nouvelle. Mais ce travail est long et pénible. C’est le fruit de toute une vie. Pour vivre cette page d’évangile, nous devons d’abord parcourir un chemin de libération intérieure.  Trop souvent, la parole que nous entendons le dimanche ne nous dérange plus.  Souvent nous écoutons sans entendre. Il nous faut apprendre à dépasser le « ne pas faire » mais accomplir. Nous devons passer de la peur de l’autre à l’hospitalité. Jésus a fait confiance. Il n’a condamné personne, ni Pierre, ni Judas, ni Marie Madeleine, ni l’aveugle-né. Il répondait aux rejets par un surcroît de confiance, de miséricorde. Jésus nous montre comment retrouver en nous l’image de Dieu, comment retrouver nos origines.  Nous donner des comportements de tendresse, de compassion, de miséricorde dira que nous sommes sur la bonne route. C’est ensemble que nous apprenons à ressembler davantage à Dieu.

 

Tendre l’autre joue, c’est donner un peu de soi-même et ne pas en vouloir à celui qui vous a fait mal. Faire deux mille pas, c’est donner un peu de son temps et accompagner avec bienveillance celui qui vous a déjà fait perdre votre temps. Laisser son manteau, c’est donner un peu de son bien à celui qui en est complétement dépourvu et qui réclame une meilleure répartition des biens de ce monde. Ne pas riposter au méchant, c’est agir dans la ‘non-violence’ avec un peu et même beaucoup de patience. Être parfait ne veut pas dire être ‘impeccable’ et sans défauts mais reconnaître que nous sommes perfectibles, appelés à une plus grande sainteté.

 

Nous ne devrions pas lire les enseignements de Jésus au sens littéral, mais nous ne devrions pas non plus les esquiver. Notre amour pour les gens devrait aller au-delà de la manière d’aimer du monde. L’amour radical montre la nature de Dieu aux personnes qui ont désespérément besoin de lui. Jésus nous apprend à être proactifs. FAITES aux autres ce que vous voudriez qu’ils vous fassent. Si tout le monde faisait cela, le monde serait changé radicalement. Aimer nos ennemis est au cœur même du disciple de Jésus. Les armes tuent. La parole aussi tue. Nos jugements, nos regards sont des armes de guerre que nous utilisons à merveille. Repoussons cette tendance à tout catégoriser, juger, moraliser. Repoussons cette tendance à arracher l’ivraie même au risque d’enlever le bon grain.

 

Jésus nous propose un programme de vie qui est plus qu’une éthique de comportement, qui est autre chose qu’un appel au renoncement. Il nous propose un programme de vie qui est un chemin de foi. Ce qui nous fait des chrétiens, c’est la démesure. Plus elle dépasse le raisonnable plus elle nous fait de parfaits chrétiens.  Ne craignons pas les démesures. Elles ouvrent sur une transfiguration de notre quotidien.

 

 

Submit a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.